dimanche 7 janvier 2018

LA TERRE DE NOS ENFANTS


Certains disent que l'on va droit dans le mur,
D'autres préfèrent regarder ailleurs,
Il y a des «peut être» et des «pas sur»,
Des biens pensants pour dire ce n’est pas l’heure.
D'autres encore vont jouer les autruches,
Tandis que le reste marche avec des œillères.
Mais déjà on voit que se vident les ruches,
Et que lentement s'assèchent nos terres.
Des cyclones rasent nos constructions,
Des tsunamis emportent des vies,
Alors que redoublent les inondations,
Chacun chez soi vit bien à l’abri.
Des tempêtes partout se déchaînent,
Qui des migrants coulent les navires,
Nous, nous zappons pour changer de chaîne,
Chaque fois qu’une émission parle d'avenir.
Alors on peut continuer de se voiler la face,
Tourner le dos et fuir ses responsabilités,
Fermer les yeux devant cette menace,
Qui est devenue, hélas, une triste réalité.
Nous arrosons notre cour de désherbant,
Regardant les enfants en souriant bêtement,
Et demeurons obstinément inconscient,
Que chaque geste pèse sur l’environnement.

Claude Lepenseur février 2010

15 commentaires:

  1. Nous sommes de plus en plus nombreux à penser à cet avenir, avec nos petits moyens, en pensant malgré tout qu'il est sans doute trop tard...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Claude
    Nous y pensons , mais malheureusement c'est plus à la generation de nos enfants (35 /40 ans ) d'y reflechir
    C'est sur que nous n'allons pas leur laisser de belles choses , mais tout n'est peut être pas de notre faute ... nous avions le respect des choses , maintenant les valeurs qui faisaient le socle de notre vie ont disparues ..
    Bon dimanche Claude
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. bonjour claude ;
    cet appel ne me laisse pas insensible ! un texte qui s'engage dans la dénonciation d'une bien sombre et révoltante réalité...c'est bien de mettre l'homme, nous, en face de nos responsabilités devant l'état de la terre qui ne s'améliore pas.
    je souhaite que la prise de conscience puisse un jour être collective pour sauver ce qui peut encore l'être!! amitié sincère a toi sans oublier ma Tite marie monette

    RépondreSupprimer
  4. Ton texte est un cri d'alarme à écoute et à vivre chacun avec nos petits moyens!

    RépondreSupprimer
  5. Voilà qui mérite réflexion. Durant des décennies, personnes n'a fait attention à rien. Sacs en plastiques, désherbant , engrais and co ont saccagé la nature. Elle se venge ... Cela dit, il y a toujours eu de tout temps des catastrophes naturelles. L'important c'est que nous prenions conscience de tout ceci et que nous agissions rapidement afin d'éviter de trop fâchée cette vieille dame .

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Claude, il faut vraiment que nous, les hommes,nous nous reprenions, il est grand temps de faire attention à notre terre, pourvu qu'il ne soit pas trop tard Amitiés MTH

    RépondreSupprimer
  7. Il y a eu une période où nous ne savions pas certaines choses , à présent et avec nos p'tits moyens nous agissons dans notre maison , nos jardins ,nos achats ,nos poubelles mais c'est peu en comparaison avec ceux qui nous entourent les industries,les grandes exploitations agricoles ces fermes à mille vaches ! Un jour on a entendu parler du remembrement on a rasé les haies coupé les arbres pour faire de grandes parcelles pour produire davantage,on a construit des maisons sans se préoccuper des mers où des rivières on voit à présent les résultats:les inondations les tempêtes les coulées de boue qui emportent tout sur leur passage et tout çà pourquoi pour l'argent ! Je continuerai à prendre soin de la terre mais ce sont nos enfants qui détiennent peut être la solution !
    Bisous et bon dimanche
    MITOU

    RépondreSupprimer
  8. coucou claude
    il est beau ton texte
    passe une bonne semaine avec ta petite princesse et ta fifille
    gros bisous a vous deux
    dany

    RépondreSupprimer
  9. Il faut davantage respecter la nature, mais c'est inéluctable, nous allons vers un réchauffement, c'est un cycle depuis des millénaires, nous ne pouvons que le retarder ... un peu.
    Je te souhaite un bon début de semaine.
    Pour moi, tout va mal :
    Non seulement je suis malade, mais mon ordi semble avoir rendu l'âme : impossible de le redémarrer !
    Je dois me servir de ma tablette et ça n'a rien à voir, je passe un temps fou.
    Je n'ai plus toutes mes données enregistrées sur le PC, donc, plus rien pour travailler.
    Je vais réduire mes visites en attendant pour mon ordi ...
    Gros bisoux, très tristes. Snif.

    RépondreSupprimer
  10. "La voix du coeur pour un monde meilleur", en effet.

    RépondreSupprimer
  11. Nous sommes assis sur un joyau, un trésor et nous scions la branche qui nous porte ! Horreur, désespoir que tu traduis beaucoup mieux que moi par ton texte.

    RépondreSupprimer
  12. bonjour Claude , merci d'écrire de si beaux textes poétiques ! sur des sujets plutôt dur et tristes et +++ ! ... ... bel am a + amicalement

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Claude
    Comme toujours un magnifique texte
    Pluie torrentielles aujourd'hui,pas de sortie !pas de photos ! Pas de chance espérons que le beau temps revienne l
    Bisous Claude

    RépondreSupprimer
  14. Un texte qui répond à la chanson de Jean Ferrat " Restera-t-il un chant d'oiseau '
    Des décennies plus tard cette chanson est réaliste...
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  15. Prenons soin de notre nature ...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un message particulier, utilisez le formulaire de contact
Je vous remercie de votre compréhension
Claude