mercredi 27 décembre 2017

LA VIE


Certains nous disent qu'elle est belle,
Et d'autre la trouvent plutôt cruelle,
Ces jours qui nous sont donnés,
Nous ne devons pas les gâcher.
Nous pouvons colorer notre ciel,
La vie ne sera jamais éternelle,
Nous ne trouverons le bonheur,
Que si nous la parsemons de fleurs.
La vie n’est pas faite pour souffrir,
Dire le contraire serait mentir,
Il y a bien sur, des hauts et des bas,
La vie se mène comme un dur combat,
Dans ce combat, jamais n’oublie,
Que chacun de nous n’a qu’une vie.

Claude Lepenseur juillet 2014

samedi 23 décembre 2017

IL SUFFIT D'Y CROIRE


Ce n’est pas si facile de rencontrer l’amour,
Celle qu’on aime, et qui ne nous fait pas peur,
Personne qui sans retenue vous aimera en retour,
Ouvrant, rien que pour vous, les portes du bonheur.


Il faut un peu de temps, apprendre à se connaître,
Il faut apprendre aussi à combattre la défiance,
Et c’est avec l’amour, qui peu à peu va naître,
Que tomberont les tabous et viendra la confiance.


Il faut qu’elle soit une personne peu ordinaire,
Pour aimer en toi, simplement ce que tu vis,
Ne se contentant pas d’un regard par la fenêtre,
Elle a pris le temps de voir qui était sous l’habit.


L’amour tu l’as cherché, l’amour tu ne l’avais pas vu,
Mais le temps qui filait t’a imposé sa loi,
Il vous a offert l’un à l’autre au hasard d’une rue,
Et tu dis maintenant l’amour ce sera toi.

mercredi 20 décembre 2017

BONJOUR NOËL


Bonjour Noël, voici que dans les rues
La fête est revenue avec son manteau blanc
Si certains sont heureux, la tête dans les nues,
Le pauvre gèlera, assis, seul sur un banc.
Bonjour Noël, bonjour les belles vitrines,
Que les passants ne cessent d’admirer,
A la nuit tombante, aux soirs qui s’illuminent,
Triste privilège de ceux qui peuvent rêver.
C’est aujourd’hui la fête de la terre et du ciel,
On fait bombance, on se couvre de cadeaux,
Le cœur en émoi, c’est l’esprit de noël,
Combien sont-ils au bord du caniveau?
Pardonnez-moi de vous parler de ça,
Mais dans ces jours que l’on voudrait joyeux,
Je trouve qu’il y a toujours ici bas,
Trop de mes frères, qui sont bien malheureux.

Je ne peux résister à l'envie de partager ce beau chant d'amour et d'espoir avec un merci tout particulier à Marie 
http://marie-aupaysdesimagesetdesmots.blogspot.in
qui ma la jointe à son gentil commentaire

dimanche 17 décembre 2017

SUR LE BALCON


Elle voit le vieux chien sur son balcon,
Depuis son poste d'observation,
Il joue ou il tourne en rond,
Puis il se couche sur de vieux chiffons,
Parfois il s'amuse avec une sandale,
Mais pour un chien c'est tout à fait banal.

Derrière le chien, près du balcon,
Se trouve un très beau garçon,
Ces yeux plus bleus que l'horizon,
Sans cesse observent Marion,
Il voudrait bien faire un signe amical,
Mais il craint qu'elle ne le prenne mal.

Tous deux sont maintenant sur le balcon,
S'observant comme deux couillons,
Si ils n'agissent pas et pour de bon,
Mon histoire va tourner en rond,
Mais le chien en brave animal,
Dans le vide lâche la sandale.

Deux éclats de rire, un geste amical,
Enfin le contact devient fatal.

Texte humoristique d'après la chanson de Goldman « la vie par procuration »

jeudi 14 décembre 2017

L'HIVER


Le paysage est blanc, immobile et sans voix,
Un manteau épais couvre les prés et les bois,
Plus un bruit, plus un son, toute vie semble éteinte,
Le vent dans les branches, nous chante une plainte.
L’hiver s’est abattu, masquant toute floraison,
La neige et le froid s’étendent jusqu’à l’horizon,
Les pierres et les arbres se dressent tel des fantômes,
Plus de chants dans les airs, sur le sol plus de chaumes.
La lune est large et pâle, elle semble se hâter,
De parcourir le ciel, s’empresse à nous quitter,
Il semble qu’elle a froid dans cet univers austère,
Son regard morne, ne reconnaît pas la terre.
Aux étranges reflets de cette clarté blafarde,
On sent la froidure comme une lance qui nous darde.
Quelle terrible nuit, pour tous les mal-logés,
Ils ne peuvent dormir, doivent rester éveillés,
Ils attendent le jour qui tarde et ne vient pas,
Sachant que s’ils s’endorment, sonnerait leur trépas.

D’après un poème de (Guy de Maupassant)

mardi 12 décembre 2017

RÊVE


Un rêve que je fais souvent,
Par lequel je me laisse emmener,
Je ne sais pas pourquoi ni comment,
Je reçois en partage des désirs cachés.

Il suffit parfois de si peu de chose,
Pour que mon esprit suive et vagabonde,
Offrant à la terre des milliers de roses,
Dans l’espoir avoué, de changer le monde.

Si j’étais un artiste, je ferais un tableau,
Et comme les idées naissent dans mon cœur,
J’y ferais tremper mes plus beaux pinceaux,
Pour sur la toile, poser mes couleurs.

Que l’on soit athée, que l’on croit en dieu,
Nul n’est besoins de faire des détours,
Pour voir l’or brillé au fond de nos yeux,
Et sentir nos cœurs, se remplir d’amour.

Claude Lepenseur mars 2013

samedi 9 décembre 2017

CONFIANCE


La confiance, c'est marcher les yeux fermés,
Et ne pas avoir peur de celui qui vous tient la main,
C'est pleurer sur l'épaule d'un ami, sans pudeur,
La confiance c'est aimer sans retenue, sans peur.
La confiance c'est accepter aussi qu'on vous aime,
Parce que vous êtes différents, on est pas tous les mêmes,
La confiance c'est savoir partager même un secret,
Sans craindre d'être trahi, tout en restant discret,
C'est croire sans exiger d'explication,
Et suivre un ami sans aucune hésitation.
La confiance, c'est aimer le cœur ouvert,
Sachant que le printemps suit toujours l'hiver,
Pouvoir marcher avec les yeux fermés,
Car c'est la lumière dans l'obscurité.

Claude Lepenseur novembre 2012

mercredi 6 décembre 2017

C'EST BON


Le matin, je m'éveille en sifflant,
Et le soir, je me couche en chantant,
La pendule prend son temps pour tourner,
Et les heures je les passe à rêver.
Profitant pleinement de cette vie,
Ces vacances dont j’avais tant envie,
Récompense de toutes ces années de labeur,
Ne plus se lever pour aller gagner son beurre.
Les belles promenades au long de la rivière,
Qui m’inspirent mes poèmes et mes vers,
Petite sieste passée sous le saule pleureur,
Mon esprit peut vagabonder en rêveur.
Pouvoir rendre une visite à ma mère,
Ou conduire mon tendre amour à la mer,
Parcourir la montagne, ses sentiers sinueux,
Enlacer un vieux chêne au tronc noueux.
La retraite est là, depuis un an j’y suis,
Ce fut le sacrifice d’une partie de ma vie,
Nouvelle vie qui s’offre sans contrainte,
Il serait mal venu de me plaindre.

Claude Lepenseur mai 2011

dimanche 3 décembre 2017

DÉCADENCE


A la vitesse où se fanent les roses,
A la fragilité qui menace la terre,
A tous ceux qui ne voient pas les choses,
Il nous faut cesser le laisser faire.

Toute cette beauté qui nous enchante,
C'est l'héritage qui revient à nos enfants,
Et nos décisions qui sont mises en attente,
Vont les plonger inexorablement vers le néant.

Un jour on n'entendra plus que le tonnerre,
Il sera alors trop tard pour notre terre.
On a plus de temps à perdre pour médire,
A quoi nous sert d'être toujours envieux?
Il faut s'unir, se battre pour construire,
Pour que nos enfants puissent devenir vieux.

Nous devons cesser d'être des égoïstes,
Il faut absolument apprendre à partager,
Si il y a trop d'avions sur la piste,
Bientôt plus un ne pourra se poser.
Le jour où il ni y aura plus de lumière,
Nous vivrons tous comme des vers.

Frères humains, arrêtons notre cirque,
Et marchons enfin main dans la main,
Créons ensemble un monde magique,
Qui prenne en compte chaque humain.

Je parle ici avec mon cœur,
Pour désamorcer la bombe,
Car au fond de moi j'ai peur,
De voir surgir une hécatombe.
Un jour pourrait venir l'enfer,
De toutes nos bombes nucléaires.

Claude Lepenseur décembre 2017