jeudi 16 mars 2017

LE GRAND ESPRIT


Frère, notre territoire était grand, le vôtre petit,
Vous avez volé nos chasses et nos cultures,
Réduisant la surface de nos camps et de nos tipis,
Il nous reste à peine l'espace pour nos couvertures.

Vous avez notre pays, mais cela ne vous suffit pas,
Vous voulez nous forcer à épouser votre religion,
Homme blanc tu veux être le seul à régner ici bas,
En éliminant celui qui ne partage pas tes opinions.

Frère, tu prétends nous apprendre à prier,
Que la vérité se tient dans tes paroles,
Une religion, mais les blancs sont partagés,
Et ils se querellent pour une histoire de symbole.

Notre respect des choses nous vient de nos ancêtres,
Notre religion, c’est ainsi que nous l’avons reçue,
Pour rendre un culte, chacun a sa manière,
Que l’on croit en Bouddha, ou alors en Jésus.

Nos sages nous enseignaient la tolérance,
A protéger nos enfants, nos femmes et nos frères,
Souviens-toi, j’aimerais que toi tu y penses,
Qu'il faisait bon vivre sur l’ensemble de nos terres.

Claude Lepenseur octobre 2011

17 commentaires:

  1. “La Terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la Terre.”
    Marie

    RépondreSupprimer
  2. Le Grand Esprit a guidé tes lignes pour nous livrer un peu de cette sagesse amérindienne.
    Belle journée Claude
    Bien amicalement
    Paula

    RépondreSupprimer
  3. Les temps changent et les valeurs encore plus ..
    Notre impuissance à grande ...
    Bises Claude

    RépondreSupprimer
  4. bonjour claude ,
    quel beau texte je l'ai lue et je le relis !! "la différence entre les Blancs et les Indiens, c’est que les blancs pensent que la nature leur appartient, tandis que les indiens pensent que c’est eux qui appartiennent à la nature !!! belle journée claude bien amicalement monette

    RépondreSupprimer
  5. Les amérindiens nous offrent des pensées d'une grande sagesse:

    ""Je suis allé à l'école des hommes blancs.
    J'y ai appris à lire leurs livres de classe, les journaux et la bible.
    Mais j'ai découvert à temps que cela n'était pas suffisant.
    Les peuples civilisés dépendent beaucoup trop de la page imprimée.
    Je me tournai vers le livre du Grand Esprit qui est l'ensemble de sa création. Vous pouvez lire une grande partie de ce livre en étudiant la nature.

    Si vous preniez tous vos livres et les étendez sous le soleil, en laissant pendant quelque temps la pluie, la neige et les insectes accomplir leur oeuvre, il n'en restera plus rien.
    Mais le Grand Esprit nous a fourni la possibilité, à vous et à moi, d'étudier à l'université de la nature les forêts, les rivières, les montagnes, et les animaux dont nous faisons partie."

    Tatanga Mani (ou Walking Buffalo), indien Stoney (Canada)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Claude
    De quel droit l'homme la terre des autres c'est comme ci on venait te prendre ta maison ! j'ai toujours été contre les colonies! et l'autre jour j'ai vu une émission sur les indiens , que leur reste-t-il ? pas grand chose au vu de ce qu'ils avaient c'est triste !!
    Bonne journée Claude
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Claude,
    c'est bien triste pour ces indiens d'avoir perdu toutes leurs terres et leurs territoires de chasse.. C'était pourtant un grand peuple
    Bonne journée, bons baisers

    RépondreSupprimer
  8. Et dire que lorsque l'on appelle l'extermination de peuplades comme les Indiens "Crimes contre l'humanité" y en a qui se révoltent la " repentance " étant un vilain défaut !
    Merci Claude pour ses beaux poèmes très utiles, par les temps qui courent.
    Amicalement
    Hugues

    RépondreSupprimer
  9. bonjour Claude .
    Hélas ! il y a toujours des envieux qui souhaite avoir ce que les autres possède ..rien n'a vraiment changer ....
    profitons du beau soleil gros bisous

    RépondreSupprimer
  10. J'aime ta sagesse de grand chef.

    RépondreSupprimer
  11. coucou claude
    je trouve se beau poème très beau comme toujours
    tu es un pro claude passe une bonne soirée avec ta princesse et gros bisous a vous deux profite bien du soleil
    gros bisous dany

    RépondreSupprimer
  12. bonsoir claude ,
    les hommes n'ont de cesse de rogner leurs terre que c'est triste bien amicalement monette

    RépondreSupprimer
  13. La soif de possession transforme les hommes ...
    Aucun respect pour ces peuples opprimés et leurs coutumes.
    Bonne fin de semaine.
    Grande décision cet après-midi pour établir le protocole de soins.
    Bisoux, bisoux, claude

    RépondreSupprimer
  14. coucou claude
    et bien ta princesse est super heureuse ce matin
    je te félicite pour ta bonne décision
    bon vendredi et bon weekend- avec ta princesse
    gros bisous
    dany

    RépondreSupprimer
  15. Nous ne sommes que de passage sur cette terre essayons de la protéger
    et surtout de nous entendre mais ce n'est pas gagné !
    J'ai répondu à ton com sur "nos ennuis de tuyauterie"
    Bisous et bonne fin de semaine
    MITOU

    RépondreSupprimer
  16. bonsoir claude
    un petit coucou et relire ton texte si vrai oui toujours vouloir plus et posséder plus piétiner le monde je te souhaite une belle soirée ici le temps a été bien ensoleillé j'espère que chez toi vous avez aussi ce beau temps amitié monette

    RépondreSupprimer
  17. Ce texte est tellement vrai !!!
    Bon week end

    RépondreSupprimer

Aux personnes qui désirent me laisser un commentaire qui n'a aucun rapport avec le texte de mon article, je leur demande d'utiliser le livre d'or en haut à droite du blog, ou si c'est un message particulier, d'utiliser le formulaire de contact juste sous le livre d'or
Je vous remercie de votre compréhension
Claude